AVANT ECO REGULATEUR

Le brûleur démarre en ne tenant compte que de l’aquastat seul. Seule la régulation secondaire agit ( orange )

APRES ECO REGULATEUR

Le brûleur démarre en tenant compte de l’aquastat et de la température de retour de l’eau. Cette régulation sur le circuit primaire (vert ) ajoute son action à celle du circuit secondaire
( orange )

L'ECOREGULATEUR DJP®
Optimiseur de consommation d'energie utilisable sur les bruleurs mécanique à simple ou double allure

EXPOSE DU PROBLEME

A l’examen des installations de chauffage central à eau chaude basse pression, il est courant de constater que la puissance de la chaudière (et du brûleur) mise en oeuvre est sensiblement supérieure à la puissance requise pour satisfaire aux besoins dans les limites fixées par les « températures extérieures de base » mini-maxi [ex : 18 • (-5)].
La surpuissance augmentant au fur et à mesure que l’écart cotre les « températures extérieures de base » se réduit, elle atteint – considéré sur toute la campagne de chauffe – une valeur moyenne telle qu’il est illusoire de penser qu’elle peut être correctement gérée à partir de l’interrupteur M/A que constitue l’aquastat de chaudière pilotant le fonctionnement du brûleur. Le graphique fig. 1 illustre une situation type de surpuissance comparée à la puissance utile et à la puissance moyenne sur la période de chauffe. A noter que, le plus souvent, l’explication de cette situation ne trouve pas de fondement technique et est à rechercher probablement dans l’application du principe de précaution au niveau du calcul des dimensionnements et de l’idée simple du « qui peut le plus peut le moins ».

fig1
fig2bis

EXPOSE DU PROBLEME

A l’examen des installations de chauffage central à eau chaude basse pression, il est courant de constater que la puissance de la chaudière (et du brûleur) mise en oeuvre est sensiblement supérieure à la puissance requise pour satisfaire aux besoins dans les limites fixées par les « températures extérieures de base » mini-maxi [ex : 18 • (-5)].
La surpuissance augmentant au fur et à mesure que l’écart cotre les « températures extérieures de base » se réduit, elle atteint – considéré sur toute la campagne de chauffe – une valeur moyenne telle qu’il est illusoire de penser qu’elle peut être correctement gérée à partir de l’interrupteur M/A que constitue l’aquastat de chaudière pilotant le fonctionnement du brûleur. Le graphique fig. 1 illustre une situation type de surpuissance comparée à la puissance utile et à la puissance moyenne sur la période de chauffe. A noter que, le plus souvent, l’explication de cette situation ne trouve pas de fondement technique et est à rechercher probablement dans l’application du principe de précaution au niveau du calcul des dimensionnements et de l’idée simple du « qui peut le plus peut le moins ».

AMELIORATION DE LA SITUATION

Une amélioration sensible sera obtenue dans la mesure où l’on peut modifier
la loi de corespondance entre la température extérieure et la température de l’eau
(ex graphique fig. III)
Cet objectif sera réalisé par l’Eco-RéguIateur puisque conçu à cet effet
Derrière les robinets Thermostatiques, la régulation centralisée sur l’eau, une
meilleure gestion des installations (scbéma fig. IV)

fig4bis
fig4

L'écorégulation DJP®

CONCEPT

régulation du brûleur en fonction de la température de Tcau de retour chaudière (Emit* basse autorisée : 55°C) : graphique fig. IIISystème du type « Boucle fermée » à « dynamique semi-rapide » convenant à la plupart des inerties couramment rencontrées.
Information
Signal O/F de l’aquastat chaudière.
Température eau de retour chaudière

Traitement

Mesure/mémorisation/comparaison avec loi de références.

Action

Commande O/F de electrogramme brûleur

Réaction

Enclenchement différé du brûleur avec allongement des cycles M/A Diminution des températures (et du t) d’eau départ et retour chaudière.
Abaissement de la puissance chaudière (à débit constant) dans le rapport des « t eau ».
Le but étant de diminuer la température de l’eau de départ sortie chaudière, le système est incompatible avec un service de production d’eau chaude sanitaire instantanée.

Montage

L’Eco Régulateur s’interpose électriquement entre l’aquastat de chaudière et l’electrovanne brûleur. Une sonde, livrée avec l’appareil, se place en applique sur la couduite d’eau de retour de la chaudière. Montage par nos soins.

Service

Le régulateur dispose d’un bouton « by-pass » qui, si actionné, rend à la chaudière sa puissance initiale pour répondre, par exemple, à une situation ponctuelle de froid exceptionnel.